Logo - les Éditions Francine Breton - Pour un livre sur le récit de votre vie.

[image: plume]Roger Paquet

Titre: Souvenirs d'un Angevin migrateur
Collection: «Autobiographie», septembre 2003

Dédicace

Même si chacun de nous a tenu son bout et ses idées, je suis convaincu d'avoir choisi la meilleure maison d'édition.

Mes remerciements à votre équipe ainsi qu'à vous, Francine.

Bien amicalement,

Roger Paquet
Le 13 septembre 2003

Remerciements

Chère Francine,

Je suis particulièrement heureux et fier du fruit de notre collaboration et jai désormais le sentiment d'une oeuvre achevée, ainsi que cette tranquillité d'esprit qui habite celles et ceux qui ont récapitulé l'essentiel de leur vie, à savoir, revisiter leurs relations, puis retrouver le sens en se rendant compte à quel point chacune d'entre elles est encore vivante et significative.

Je sais n'avoir pas un caractère facile, j'admets qu'il n'est pas toujours aisé de travailler avec moi, d'autant que j'ai souvent été en position de tenir fermement les rênes... Mais tu as su m'écouter, me tenir tête là où c'était nécessaire, j'en conviens aujourd'hui. Puis grâce à ton professionnalisme, à ton équipe compétente et fort sympathique, vous avez réussi à transformer, avec bonheur, mes souvenirs foisonnants mais pèle-mêle en un ouvrage structuré et très plaisant à parcourir. Vous m'avez généreusement aidé à en dégager tout à la fois, le plus à motif, le plus dramatique, le plus drôle, le plus vrai.

Mes amis de longue date qui ont souvent représenté mes meilleurs et pires critiques sont pour une fois unanimes, même pour les plus sceptiques, ce récit représente un vrai petit bijou dans son genre! Alors je ne saurais trop vous remercier et vous féliciter, car, sans jamais me trahir ni me juger, vous m'avez permis de rendre compte avec justesse et affection de mon long parcours d'Angevin sur mes terres natales d'Europe, puis sur ma belle aventure d'Amérique.

De tout coeur, et c'est un «chef» qui le dit, vous m'avez merveilleusement servi!

Bien amicalement et avec toute ma reconnaissance,

Roger Paquet
Le 15 septembre 2003