Logo - les Éditions Francine Breton - Pour un livre sur le récit de votre vie.

[image: plume]Communiqué - 29 octobre 2003

Judith Dufour se raconte dans Ma vie, mon visage

[couverture: Ma vie, mon visage, par Judith Dufour]

Montréal, le 29 octobre 2003: Cette semaine se tenait au Centre Saint-Pierre de Montréal, le lancement du livre Ma vie, mon visage, de Judith Dufour. L'animation de l'événement a été menée bon train par Louise Nadeau, psychologue et Gérald Larose syndicaliste bien connu. Le livre relate la vie d'une femme originaire de Chicoutimi où elle a grandi et travaillé jusqu'à son mariage. Avec son mari, jeune chirurgien, elle vit ensuite à Rivière-du-Loup. À l'âge de trente trois ans, lors d'un voyage à Québec, sa vie est totalement bousculée.

Judith Dufour se réveille veuve, aveugle et défigurée!

Après plusieurs opérations et une longue convalescence, elle entreprend des études à l'Université de Montréal où elle enseignera aussi durant quatre ans à la Faculté de l'éducation permanente avant de participer à la création des "Belles soirées" de l'UdM. Une amitié profonde se transforme en amour... Yves, un jésuite est de douze ans son cadet... cet écart d'âge la fait hésiter mais l'amour est plus fort! Ils se marient. Outre leur carrière, ils vivent l'évolution de leur société en s'impliquant dans des engagements socio-politiquo-féministe. Quand Judith prend sa retraite, ils s'installent à Saint-Lambert.

Dans son introduction, l'auteure écrit: «Le poème de la première page, Frissons et Lumière, reflète bien l'état d'esprit qui m'habitait au début de ce récit. Une cataracte lente se développait sur mon seul oeil valide. Je ne lisais plus. La difficulté en effaçait le plaisir. Le plan fixe de l'ordinateur me procurait un meilleur accueil. J'y ai mis des phrases que j'ai travaillées et retravaillées. J'ai cherché des mots susceptibles de distinguer les couleurs de mes émotions. J'ai décrit des lieux pour ancrer ma mémoire. J'ai voulu donner un souffle au passé. J'ai imprimé sur du papier le chapitre, si présent dans mon coeur et dans mon corps, de l'accident qui a scindé ma vie entre un avant et un après. J'ai cru ne pas pouvoir écrire un autre chapitre. Je me trompais. L'écriture me possédait. (...)»

~~~~

Guy Bourgeault, bien connu dans le milieu universitaire, écrit dans sa préface: «Il y a des vies qui sont brutalement coupées, divisées d'un coup entre un avant et un après. La vie de Judith est de celles-là. Dans le choc d'un instant qui a paru échapper au temps, la paix d'une vie rangée a été irrémédiablement brisée, la vie désormais ravagée par la douleur vive ou lancinante du corps meurtri, et du visage. Puis il y eut le long après d'une lente et parfois soudaine reprise, par secousses, de la vie qui a voulu être plus forte que la mort, et la vie a inscrit peu à peu sa lumière sur un visage retrouvé. C'est là, pour moi, le coeur du récit et sa trame essentielle».

Ma vie, mon visage rappelle que la vie est souvent une succession de rebondissements et parfois... de surprises: un récit passionnant qui saura toucher les lecteurs.

~~~~

Avis aux intéressés-es: Le livre Ma vie, mon visage sera disponible dans toutes les bonnes librairies dès la mi-novembre. L'auteure sera aussi présente au Salon du livre de Montréal, pour une séance de signature. La date et l'heure seront indiquées dans le programme du Salon.

Pour plus d'information, vous pouvez rejoindre les Éditions Francine Breton à Montréal au 514-737-0558.

- 30 -