Logo - les Éditions Francine Breton - Pour un livre sur le récit de votre vie.

[image: plume]L'auteure nord-montréalaise publie...

Compte rendu publié dans...

Le Guide de Montréal-Nord - Le 30 janvier 2002

L'auteure nord-montréalaise publie son deuxième livre
par Sébastien Templier

Denyse Boucher Saint-Pierre vient de publier aux Éditions Francine Breton son deuxième ouvrage. Si c'est un drame qui a mené l'auteure nord-montréalaise à se plonger dans un nouveau livre, cette biographie n'en est pas moins entraînante et se veut au contraire un hymne à la vie.

Dans la préface, le journaliste et écrivain Benoît Lacroix décrit le livre de manière on ne peut plus juste, comme suit: «La mémoire est sélective. Elle reçoit du passé ce qu'elle souhaite vivre au présent. (...) Une valse à trois temps est une oeuvre de mémoire et la synthèse personnelle, habile et franche d'une recherche de bonheur. Cette recherche (...) comporte ses bons et ses mauvais moments, allant de la joie d'une nouvelle naissance jusqu'à la peine d'une absence, voire d'un deuil difficile à partager».

L'auteure a pour habitude de se décrire comme la grand'mère «pas toujours grave ni sage, mais souvent excessive et passionnée» qui plaide pour l'art et la vieillesse active.

L'art jalonne justement son itinéraire et se reflète dans son livre. Née en 1924 d'un père violoniste et d'une mère chanteuse, Mme Boucher Saint-Pierre a «fait beaucoup de musique», a peint pendant une dizaine d'années et a toujours écrit. Bref, «l'art était dans la maison», comme elle le dit si bien elle-même.

Elle vit une vieillesse active, elle qui a découvert l'aquarelle à l'âge de 60 ans, elle qui écrit et observe, après avoir consacré sa vie à ses cinq enfants. «Je traduis tout ce que je vois, dit-elle. (...) Je suis une contemplative. Il faut s'occuper à faire autre chose, à exploiter les passions que l'on a en chacun de nous.»

L'écriture est thérapie

Son livre est rythmé en trois temps. Trois parties liées les unes aux autres. La première est sa biographie, de l'enfance à l'âge de 60 ans. Période à partir de laquelle débute la seconde, où sa vie amoureuse et le décès de son compagnon sont mis de l'avant. Un compagnon qu'elle a rencontrà quelques années plus tôt dans une résidence pour personnes âgées. Une vie en résidence narrée dans la troisième partie de son livre.

Cette oeuvre littéraire comporte une touche artistique. Les écrits sont accompagnés de quelques-uns de ses croquis, la page de couverture est la représentation de l'une de ses aquarelles et surtout le verbe est chantant. «Il y a de la musique, ça danse, ça valse. La chanson de Brel coïncidait bien. Mon style a toujours un mouvement musical. J'inverse mes phrases, ce qui donne un rythme», commente l'auteure septuagénaire.

L'écriture a été en fait une thérapie pour elle. «J'aime l'écriture depuis longtemps. J'ai écrit mon premier livre (ndlr: Mon ami Bradet, en 1973, chez Fides) à la suite de la mort d'un ami personnel et de la famille. Mon compagnon est décédé en 1999, deux jours avant de revenir d'Espagne. Ce fut un choc émotif terrible. (...) Je ne sais pas si c'est la mort mais je pense que l'écriture est une immense thérapie.» De ce drame sont nés de nouveaux écrits qu'elle a fait lire et qu'on lui a demandé de travailler et d'approfondir. De ce travail est sorti en librairie à Montréal ce livre intitulé Une valse à trois temps.