Logo - les Éditions Francine Breton - Pour un livre sur le récit de votre vie.

[image: plume]Les yeux du coeur

Article publié dans...

Le Courrier du Sud de Longueuil - Le 11 janvier 2004

Les yeux du coeur de Lyse Veilleux
par Marie-Claude Fillion

L'auteure de Longueuil vient tout juste de lancer son second roman autobiographique. Elle se raconte humblement, avec un humour tendre, poignant de simplicité. Lyse ne perçoit la vie qu'à travers les yeux du coeur, car elle vit dans la pénombre. Or, son regard est des plus lucides.

Vue du coeur, c'est elle. Mais c'est aussi la vie sans la vue, émotionnelle et sensitive. Le dernier chapitre est pour vous, tout ce que vous avez toujours voulu savoir sans jamais oser le demander. Les réponses sont là, claires comme de l'eau de roche, et simples comme tout. Un appel aux curieux de ce monde qui voudrait saisir une parcelle du quotidien des non-voyants.

Mais Lyse a déjà vu. Son roman est le récit de son acceptation. «On accepte jamais, on apprend a vivre avec», corrige-t-elle. Le livre est donc un parcours, un cheminement à travers les petits drames qui ponctuent nos existences, conduisant parfois à la compréhension ou du moins à l'appréhension. «Après 20 ans de cécité, la vie continue», allègue Lyse.

Son éditrice lui a donné la chance de léguer ses expériences. «Le but était d'aider les auteurs moins connus à enrichir leur patrimoine familial. C'est un créneau que les plus jeunes ont adopt., puisqu'il ont bien des expériences à raconter», explique Francine Breton, des éditions du même nom. C'est bel et bien le cas, Lyse voit son ouvrage comme un patrimoine pour ses petites nièces.

Les commentaires pleuvent, mais certains se répètent. «On me parle de l'authenticité. C'est toi, c'est transparent. C'est une ouverture du coeur. Je suis comme la rose sur la couverture, épanouie», affirme l'auteure, sincère.

Une parenthèse pratique, Lyse Veilleux sait manier le clavier comme un secrétaire et une machine lui fait la lecture de l'agencement de caractère apparaissant à l'écran. Voilà qui est dit.

Lors du lancement, le 1er décembre dernier, environ 75 personnes se sont regroupées à l'Institut Nazareth et Louis Braille. Lyse a saisi l'occasion pour rendre un vibrant hommage à sa mère, une bénévole consacrée. Cette dernière a réagi avec toute la modestie qui colle à sa vocation. «C'était extraordinaire», commente Lyse Veilleux.

Quant à savoir si un autre livre suivra La vue en rose et Vue du coeur, l'auteure évoque l'attitude de Dominique Michel... «ce sera mon dernier Bye Bye». On verra bien.

Renseignement: Lyse Veilleux (450) 468-2223 ou vous adresser à votre libraire.