Logo - les Éditions Francine Breton - Pour un livre sur le récit de votre vie.

[image: plume]30e anniversaire du journal l'Eau vive

Article publié dans...

L'Eau vive, l'hebdo fransaskois de Regina - Le 25 octobre 2001

Une célébration sobre et émotionnelle
par José Deschênes

Le Bistro du Carrefour des plaines de Regina accueillait, samedi soir dernier, plusieurs artisans et ami(e)s du journal l'Eau vive. La circonstance était belle puisque l'hebdomadaire fransaskois célébrait son 30e anniversaire. Plus d'une centaines de personnes se sont donc réunis pour se remémorer les bons et les moins bons souvenirs qui ont marqué l'histoire du journal. La Société historique de la Saskatchewan a aussi profité de cette célébration pour lancer officiellement le livre Le cri du Pinson, un savoureux ouvrage, écrit par Jean-Pierre Leclerc des Éditions Francine Breton à Montréal, racontant la vie de l'un des fondateurs du journal l'Eau vive: Roland Pinsonneault.

Voici donc, en images, le déroulement de la soirée.

Adrienne Sawchuk, membre de l'équipe du journal l'Eau vive de 1976 à 1977 et de 1977 à 1981, animait la soirée. Embauchée comme «composeuse» par Mario de Vrièse, alors rédacteur en chef. Son travail de «composeuse» consistait à retranscrire tout ce qui allait être imprimé pour le journal. «Dans le bon vieux temps, les premiers ordinateurs étaient des machines immenses avec un tout petit écran qui nous permettait de lire une ligne à la fois», expliqua-t-elle à la foule intéressée. «Si, par malheur, une erreur se glissait, il fallait que je recommence tout, car la machine n'avait aucune mémoire.» Elle en a passé des heures devant cette machine...

Afin de représenter l'Association de la presse francophone, un bon ami de Roland Pinsonneault, Wilfrid Roussel est venu saluer le 30e anniversaire de l'Eau vive et raconter quelques anecdotes. Depuis 1998, Wilfrid Roussel est l'éditeur de Cités Nouvelles, un hebdo desservant l'Ouest de la ville de Montréal.

Éric Poliquin, président de la Société historique de la Saskatchewan, a expliqué en quelques minutes le rôle de la Société historique dans la démarche entreprise en vu de la réalisation du Cri du Pinson.

Albert Dubé, un grand dévoué pour la francophonie et surtout pour la Coopérative des publications fransaskoises, fut un instrument important dans le développement du journal l'Eau vive. Il eut l'ultime honneur de procéder au lancement du livre de son grand ami Roland Pinsonneault.

Puisque la santé précaire du paternel ne lui permettait pas d'assister à la célébration, Huguette, Gérald et Marc, trois des six enfants de Donalda et de Roland Pinsonneault, ont accepté l'invitation de la Société historique de la Saskatchewan. Marc a d'ailleurs lu quelques extraits du livre de Jean-Pierre Leclerc. Des moments très émouvants...

La jeune fransaskoise, Alexis Normand, a fait ses débuts devant un public. Une courte mais brillante performance qui n'a pas passé inaperçue...

Le temps d'une chanson, Yves Aquin et Christie-Anne Blondeau ont réuni leur talent pour nous livrer Le vieux dans le bas du fleuve de Gaston Mandeville.

Finalement, le groupe Octopus, composé d'André Moquin, de Réal Forest, de Paul Héppelle, d'Henri Lepage et de Louis Marchand nous ont ramené des souvenirs d'un autre temps. Bravo pour la belle interprétation du «Rooster». Pour plus d'information.